conseils psy

5 conseils pour garder le moral durant le confinement

Marcelo matarazzo 389107 unsplash 1Comment garder le moral en temps de confinement ?

 

Pas facile de ne pas sombrer durant cette crise qui touche tous les pans de notre vie, aussi bien les liens sociaux, la famille, les loisirs, le travail et les finances. Les nouvelles à la radio ou aux actualités à la TV ne sont pas très encourageantes. On nous assène des infos négatives. Le temps est à la morosité !

Comment y remédier...?

Voici quelques conseils pour retrouver un meilleur moral

1- faire un peu de sport, pas besoin de matériel, il existe des cours gratuits sur le web, le sport rétablit de manière instinctive un lien avec le corps, c'est une façon de se connecter à soi, à ses perceptions physiques et sensorielles. Le sport stimule les glandes surrénales qui vont synthétiser des anti-inflammatoires, et des hormones du plaisir comme les endorphines. C’est capital et cela permet de nettoyer nos neurones et nos pensées. 

2-  pratiquer 3 minutes de méditation par jour. Respirer, fermez les yeux, posez votre esprit sur le souffle, ressentez les sensations que procurent la circulation de l'air à l'intérieur de votre corps. Si une pensée surgit, ne la prolongez pas, revenez sur votre attention à votre respiration. Inspir: on s'ouvre, expir: on lâche prise

3- cultiver l'optimisme par la pensée positive. Cela n'a rien à voir avec la méthode Coué.  Le confinement génère un sentiment d'impuissance. L’effet collatéral de cet immobilisme contraint est néfaste. Quand on se sent bloqué, l'adversité occupe toutes nos pensées. On commence à déprimer. Mais cette posture ne mène à rien puisque l'adversité existe.

Ce que nous vivons n'est pas vraiment une tragédie, mais une épreuve collective liée à des facteurs externes. Et cette crise passera de toute façon tôt ou tard. C'est le principe de l'impermanence. Rien ne reste éternellement figé, tout passe... 

L'optimisme, dans le fond, c'est un pari sur l'avenir.

4- à la fin de la journée trouvez une petite chose qui vous a réjoui, le sourire de votre enfant, une belle lumière dans votre salon, un câlin avec votre animal de compagnie, un mot gentil de votre compagnon, la bonne odeur d'un petit plat qui mijote, la contemplation des nuages dans le ciel, un livre intéressant, la conversation sur zoom ou au téléphone avec un ami. Bref il existe pleins de petits moments au quotidien qui vous font du bien, le fait de se le remémorer le soir permet de garder très présent en vous les effets positifs de ces petites choses agréables. Au fil des jours cela va nourrir votre confiance en la vie. On appelle cela cultiver le sens de l'appréciation ou du contentement.

5. savoir rendre grâce ou remercier l'univers pour les bienfaits que vous avez obtenus jusqu'à présent. De cette manière vous envoyez à votre cerveau un message très positif, il va anticiper le meilleur et non le pire. Votre esprit a l'habitude de projeter ce qu'il connaît déjà, si vous focalisez vos pensées sur ce qui ne va pas, il va projeter ce négatif. À l'inverse, en concentrant vos pensées sur ce que vous avez obtenus de bon, votre inconscient va programmer un futur serein. Remercier, c'est activer la foi en la vie, croire au possible.