La Papesse: le pouvoir de lire

tarot-soprafino-03.jpg2.jpg

Lire c’est suspendre le temps et percer les mystères...

Lire c’est accéder à la connaissance. C’est une porte d’entrée vers une réflexion intime en favorisant le libre-arbitre. La lecture est un vecteur de sagesse. Cela produit de la vérité en soi. La Papesse, d’ailleurs, le sait bien. Sur ses genoux est posé un livre qu’elle ne regarde même pas. Est-elle en train d’y réfléchir ? D’intégrer de nouveaux concepts ? Ou bien le connaît-elle déjà par cœur ? Sa lecture provoque-t-elle des songes ou une rêverie ? Des émotions ? Des désirs ? Des souvenirs ? Une prise conscience ?

Elle semble nous interroger du regard... Elle invite au questionnement, au recueillement et à l’introspection...

Cette prêtresse impénétrable incarne l’archétype féminin, elle représente la mère universelle. Elle est à la fois Femme Sage et Sage-femme. Elle est détentrice d’un savoir et maîtrise l’art de la maïeutique. Cette image traverse l’histoire de l’art depuis nos origines. On la retrouve dans les déesses antiques telles qu’Isis ou Déméter, ou bien les grandes saintes comme Marie-Madeleine. Elle est aussi et surtout Marie, la mère du Christ. Mère initiatrice et inspirante.

Puisque le Tarot représente une femme en possession d’un livre, c’est que ce détail n’est pas anodin, ni fortuit. C’est nous montrer une femme de pouvoir. Une femme qui pense par elle-même. Une femme qui échappe à la norme et sonde les profondeurs de l’être.

Comme le dit si bien Laure Adler, dans son livre « les femmes qui lisent sont dangereuses », lire en secret, pas seulement en privé, non publiquement, renvoit aussi à une manière qui échappe au contrôle de la société et de la communauté immédiate, notamment celle de la famille, de la sphère domestique et de la religion.

Je vous conseille ardemment la lecture et la contemplation de ce bel ouvrage. Voici quelques illustrations qui égrènent les pages de ce livre, elles vont vous rappeler notre amie la Papesse :

portrait-dune-vieille-femme-rembrandt.jpg

tombeau-alienor.gif













chardin-gros-plan.jpg

martini-lannonciation-gros-plan.jpg











marie-madeleine-ambrioius-benson.jpg

marylin.jpg

De gauche à droite en partant du haut: Vieille femme de Rembrandt, Tombeau Aliénor d'Aquitaine, Vie privée de Chardin, l'Annonciation à Marie de Simone Martini, Marie Madeleine de Ambrioius Benson et Maryline lisant Ulysse de Joyce.

« Les femmes qui lisent sont dangereuses » par Laure Adler et Stefan Bollmann aux éditions Flammarion. A lire aussi dans la même série « les femmes qui aiment sont dangereuses »

august-macke-femme-lisant-1910.jpg

marie-lorenzo-costa.jpg

Voici d’autres représentations, il me semble, qui s’inscrivent aussi dans cette image archétypale de la Papesse en posture de lecture.


marie-madeleine-lisant.jpg

pisier-truffaut.jpg

Femme lisant d'August Macke, Marie de Lorenzo Costa, Marie Madeleine liasnt de Van der Weyden et Marie-France Pisier filmée par Truffaut.






Je vous souhaite à tous un bel été, (avec du soleil!!! Cool) de belles vacances, des temps pour vous où la lecture procure des espaces intimes de réappropriation. Sourire

La Papesse lire tarot psychologique

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau