la Force

Que nous raconte 2018 selon la Force ?

2018 annonce un temps mouvementé pour la société. En effet, selon l’adition des chiffres 2+0+1+8 = 11, on y voit quel archétype va présider tout au long de cette année. Or la vibration du 11 est associé à la carte du Tarot nommée La Force, une carte conflictuelle. Cette année risque de provoquer beaucoup de conflits, d’affrontements, elle va surtout nous solliciter au niveau de nos émotions. Et selon la relation que l’on a à nos affects et nos ressentis, on va plus ou moins bien vivre cette année. 2018 va susciter de fortes réactions épidermiques, d’impulsions incontrôlées.  C’est la raison pour laquelle, nous devons, chacun d’entre nous, veiller à pacifier la relation que nous avons avec nos émotions d’abord ; et ensuite nous pourrons aborder les obstacles avec plus de douceur et de maîtrise. C’est la carte qui fait travailler les pulsions, les instincts, la libido, les désirs inassouvis, les émotions perturbatrices telles que la colère, la jalousie, l’avidité, la frustration.

11.jpgCet arcane nous oblige à accueillir et à dompter les forces en présences dans notre vie. Au lieu de partir dans l’affrontement, de donner de la prise à la dualité, de nourrir la bête en somme, cette lame demande aux êtres humains d’apprivoiser leurs ressentis, leurs réactions intempestives afin d’en faire une force de croissance personnelle. Ce faisant cela rejaillira sur le collectif.

C’est pourquoi cela risque de batailler dur en 2018, nous entrons dans une époque conflictuelle. Cette carte suscite la révolte et la rébellion. Cette année peut voir monter de grands mouvements contestataires, des luttes syndicales, des manifestations qui virent à l’émeute. On peut voir aussi des dirigeants qui s’opposent violemment, une menace de guerre, une opposition qui se durcit entre des partis, des clans, des états, des gouvernants.

Dans ces conditions, les personnes qui sont dans une quête de pouvoir vont forcément être entraînées encore plus dans leurs élans primaires et leurs désirs de conquête. Cette carte exacerbe les passions et les bas instincts comme la volonté de domination, la possessivité, les abus de toutes sortes. Elle enflamme les personnalités qui donnent de la prise à leur ego. Cette lame est le signe de disputes, d’altercations violentes, d’agressions  physiques ou morales. Donc attention, soyons vigilants !

De par son chiffre 11, symbole de la double polarité (1 contre 1), cette carte nous fait voir le principe de la dualité reposant sur l’opposition je veux/je rejette, je prends/je donne, j’aime/je n’aime pas, positif/négatif, conscient/inconscient. Il nous appartient de ne pas être dupe de ce fonctionnement duel qui consiste à vivre les choses de manière frontale. Soyez bien convaincus que plus vous alimenterez toute forme d’opposition, plus vous entrerez dans le combat de boxe, plus vous perdrez votre énergie, n’en ayant plus pour vos véritables projets de vie. Il faudra donc bien faire attention à ne pas alimenter des polémiques inutiles, à ne pas prendre part à des règlements de comptes stériles, à ne pas s’investir dans des luttes de pouvoir sans fin, dans des revendications infructueuses. Ceci va constituer une spirale involutive risquant d’absorber toute notre énergie, alors que cette même énergie pourrait être mise à profit de projets constructifs.

C’est pourquoi cette lame demande d’opérer un renversement. Jung appelle cela la conjonction des opposés, le principe de l’énantiodromie, la science des contraires. C’est de ce même principe dont parle les contes de transformation de bête en prince, tel que la Belle et la Bête, le prince grenouille et plus près de nous King Kong. Ces histoires sont des paraboles qui montrent la transformation du laid en beau par les forces de l’amour. Ce duo improbable entre la belle jeune femme et le lion rugissant est une grande leçon de psychologie appliquée.

Belle et la bete 1987

Le chiffre 11 est un maître nombre, dans sa réduction théosophique on retrouve le 2, chiffre de la dualité, du mouvement dialectique. Le nombre 2 (LA PAPESSE) symbolise notamment l'érudition et la pénétration des mystères.  Les deux 1 qui forme le nombre 11 pourrait être aussi une représentation des deux colonnes tout comme celles qui se trouvent derrière la Papesse. N’oublions pas que nous avons changé de millénaire, nous sommes sous le règne de la Papesse depuis le passage en l’an 2000. Le 2 donc représente les 2 portes qui donnent accès à la Connaissance. Elles indiquent un franchissement, un passage vers l’au-delà. LA FORCE est la volonté, et littéralement, la force qui permet d'ouvrir ces portes et de donner accès à des pouvoirs insoupçonnés. Cela sous-entend encore qu'il faut dompter la bête qui est en nous... Une étape qui peut s'avérer laborieuse... éprouvante… désagréable…   

Img 20140705 094046

Le passage des 2 colonnes avec Hercule et le lion de Némée. Ephèse en Turquie.

C’est la raison pour laquelle, cette année nous pousse à entrer en amitié avec tous les phénomènes afin d’en comprendre leur essence et de s’en servir pour avancer. Plus nous ferons ce geste d’accueillir, plus nous serons forts et puissants. A l’inverse plus nous nous placerons dans l’opposition, à quelqu’un, à une situation, à un système, à une autorité, plus nous allons perdre du terrain, épuiser nos ressources et nous retrouver encore plus affaiblit.

Cette lame parle d’accueillir ce qui se passe tout au long de cette année sans rentrer dans le combat. Soyez bien convaincu qu’il importe désormais de notre responsabilité individuelle pour insuffler une dynamique d’union, de paix, d’écoute et de tolérance, voire d’indulgence.

Ainsi tous ceux qui seront dans ce principe d’accueil, d’acceptation, et qui se relie à leur force instinctuelle vont ainsi bénéficier d’un accroissement de leurs activités, un bénéfice, un mieux être, de l’harmonie, de la vigueur, un regain d’énergie, de la créativité. Tous ceux qui travaillent avec les énergies, les magnétiseurs, les guérisseurs, les chamans, les thérapeutes, les soignants, les masseurs, les kinés, les énergéticiens, vont être particulièrement sollicité durant cette année. Car beaucoup de personnes vont avoir du mal avec leurs émotions, vont ressentir un fort malaise, vont se retrouver dans des situations conflictuelles qui altèrent leur intégrité physique, corporelle et psychique. Ceci aura pour conséquence qu’on va faire énormément appel à des personnes en capacité d’apaiser, de soigner, de calmer, de régénérer, de réparer, d’adoucir, de poser les mains, de restaurer les fissures dans le psychisme, de réguler la circulation des énergies. C’est l’année des guérisseurs qui doivent prendre une part plus active dans la société pour générer un mieux-être collectif.

La Force touche à la santé de tous et nous pousse à prendre soin du corps, à être en contact avec ses véritables besoins corporels. La négation de ce bien-être corporel risquant de déboucher sur des maladies. La planète Terre elle aussi risque de manifester un certain déséquilibre, exprimant les attaques menées contre elle : renforcement des dérèglements climatiques, ouragan, etc.

En résumé : Durant l’année 2018, il nous appartient de dompter la bête, collaborer avec notre anima si on est un homme, avec notre animus si on est une femme, s’en faire notre allié, et s’armer d’une force morale pour dépasser les obstacles. 

D'ailleurs pour bien comprendre ce travail psychique et émotionnel qui nous attend durant l'année 2018, chaque mois de l'année va être mis en correspondance avec un travail d'Hercule ! Chaque travail durant les 12 mois de l'année va nous permettre de mieux comprendre nos enjeux personnels.

Si vous désirez en connaître plus c'est par ici

A voir sur ma page Facebook les vidéos qui illustrent chaque travail d'Hercule, à commencer par le lion de Némée. C'est ici: https://www.facebook.com/SophieBrarda/videos/1560355847419203/

N'hésitez pas à liker et à partager !

La Force, le Tarot au cinéma (5)

Affiche out of africaLe sens caché des films

Out of Africa

Film de 1985

réalisé par Sidney Pollack

avec Meryl Streep et Robert Redford

Ce film lyrique et romantique est en réalité l’histoire de l’accession d’une femme à sa propre force intérieure. C’est le parcours d’une danoise exilée en Afrique qui apprend à s’autonomiser au travers d’une rencontre qui va bouleverser son existence. On peut penser que l’aventurier aviateur chasseur de fauve qui est incarné par Robert Redford constitue cette fameuse rencontre. Il est vrai qu’il va être celui qui fait battre son cœur, mais là aussi, plus que l’histoire d’amour entre cet homme et cette femme, c’est en fait la rencontre initiatique avec le lion, ou plus exactement la lionne qui nous est conté dans ce film. Chaque rencontre avec l’animal va déterminer un moment clé dans le cheminement identitaire de la jeune femme. Et par la même occasion la lionne va se révéler être un animal symbole qui fait écho à la puissance en développement de l’héroïne. A chaque fois elle va un peu plus loin dans son autonomie, son ancrage, son affiramtion, sa détermination et son courage.

N’est-il pas un arcane du Tarot qui nous rappelle les enjeux de ce film ? L’arcane 11 de la Force bien-sûr !!! On y voit une jeune femme douce qui embrasse un lion, dotée d’une force tranquille elle dompte la bête dans une facilité déconcertante. Cette lame du tarot délivre un enseignement : celui de la maîtrise des émotions et des pulsions par la reconnaissance et l’intégration de sa sphère émotionnelle et instinctuelle.

11 force

Out of Africa nous montre l’appropriation de ce qui constitue la force fondamentale d’une femme, elle aussi en arrive à dompter sa part sauvage, l’animalité féroce et débridée qu’elle porte en elle, qu’elle méconnaissait et qu’elle aura besoin par conséquent de canaliser. En ce sens le lion est l’animal guide de l’héroïne. Tout comme sur la lame la bête se confond avec la robe de la jeune femme, elle semble sortir des entrailles du personnage féminin, elle représente donc un aspect profond de l’être. La Force évoque la connexion à son animal totem.

Ainsi au départ Meryl Streep nous montre une jeune femme qui fuit son pays originel et sa condition de semi-aristocrate engoncée dans un milieu trop conformiste pour elle. Elle aspire à trouver la liberté d’être et ne trouve que ce mariage improbable avec un coureur de jupon fêtard et irresponsable pour échapper à sa condition trop étriquée au regard de sa nature rebelle. Elle va vite déchanter et sera bien obligée d’affronter seule la gestion éprouvante de la ferme africaine qu’ils ont acquise tous les deux sur un coup de tête.

C’est dans ces conditions où la baronne fraîchement débarquée, pleine d’illusions sur le mariage et sur elle-même au fond, va faire sa première rencontre avec la lionne. Prise de panique, tremblante elle nie la splendeur de l’animal et réclame sa mort, tuez-le dit-elle à Finch Hatton, son futur amant. Son rejet nous indique qu'elle refoule cette part d'elle-même. La lionne s’approche et passe son chemin impassible. C’est une belle leçon pour l’héroïne qui n’est pas encore mature, car pour l'instant, elle exprime sa vulnérabilité et se sent impuissante devant la bête.

pop e africa

La deuxième fois qu’elle rencontre l’animal, elle a depuis progressé dans son cheminement. Elle conduit un troupeau de bœufs seule, enfin accompagnée de son second, sorte de double inversé d’elle-même, son animus, un africain, le fait qu’il soit noir symbolise son inconscient en somme. Elle prouve par cet acte héroïque son audace à la limite de l’inconscience. Elle va certes épater tout le monde au cours de cette épopée dans la savane. Finch Hatton lui donne au passage une boussole, acte fort révélateur sur l’idée essentielle de ne pas perdre sa direction dans le paysage intérieur de sa propre psyché.

Lionne

Donc lors de cette rencontre avec la lionne, elle semble plus vaillante et sûre d’elle. Elle fait montre d’ailleurs d’une volonté farouche au risque un peu fou de se faire dévorer, car la bête est impressionnante, fort agressive. Et la jeune femme ne possède qu’un fouet et sa seule rage pour la faire déguerpir. Malgré sa réussite, elle en retire des lacérations d’épines sur son buste. Elle paye un tribu corporel. Ceci pour nous signifier qu’elle a manqué de se faire tuer, car son accession à sa force instinctuelle n’est pas si simple, c’est tout de même une énergie explosive, dangereuse et éparpillée, en réalité non-maîtrisée. Elle réalise alors qu’elle détient un courage insoupçonné jusque là et ce au prix fort.

Tout au long du récit nous allons la voir peu à peu s’affirmer et se positionner avec vigueur et conviction jusqu’à défier la communauté machiste des colons, qui lui ont d’ailleurs refusé l’entrée de leur club au tout début du film. Elle va se révéler en femme indépendante qui tient tête à l’autorité et domine les obstacles.

Shoot africa

La dernière rencontre avec la lionne sera exécutée dans une maîtrise parfaite, la scène au ralenti renforce ce sentiment de sérénité que dégage la jeune femme. Très tranquillement alors que la bête fonce sur elle, elle va lui tirer dessus avec son fusil dans un geste élégamment exécuté. Elle se mord la lèvre. Signe que cet acte marque par le sang son initiation. On y voit toute sa concentration. En psychologie jungienne, tuer l’animal symbolise le fait de s’emparer et d’intégrer la force de l’animal. Tout comme Hercule lorsqu’il tue le lion de Némée. A ce moment du récit Meryl Streep réalise qu’elle sera à jamais une femme forte capable d’affronter les épreuves que la destinée va lui présenter, elle a même trouvé son pouvoir personnel. Elle quitte l’Afrique, forte de ce nouveau talent qu’elle va durant toute sa vie ensuite développer et révéler au monde. Elle est désormais une écrivaine, un auteur talentueux, une conteuse extraordinaire.

Et pour finaliser cette flamboyante réussite, le club des hommes va lui ouvrir son bar, tous s’inclinant devant la beauté morale de cette femme. Joli moment qui conclut cette belle histoire de l’autonomie d’une femme. Au fond elle comprend qu'elle n'a pas besoin d'un homme pour exister, elle s'est désormais affranchit du pouvoir masculin en se l'appropriant, elle s'est uni à son animus au travers de son accomplissement.

Il y aurait beaucoup à dire encore, notamment sur la relation avec Finch Hatton incarné par le beau Robert Redford, mais j’ai voulu dans cet article mettre l’accent sur les liens entre Out of Africa et l’arcane de la Force. Je vous invite à revoir ce film, car sous ses dehors de film romantique, c’est un magnifique récit qui peut tous nous inspirer dans notre processus d’individuation.

C’était aussi l’occasion idéale de donner un complément à mes élèves de 1ère année suite au dernier cours qui portait entre autres sur cet arcane.Clin d'œil

Autres articles sur le cinéma:

Le Tarot au cinéma (1) "V pour Vendetta"

Le Tarot au cinéma. (2) Le Diable s'habille en Prada

Le Tarot au cinéma. (3) Star Wars

La Quête, le Tarot au cinéma(4)

Politique de confidentialité