Justice

St Michel et la Justice

Saint michel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint Michel est l'archange ou ange en chef dans la bible. Il est aussi nommé : Prince des Archanges, Archange du Premier Rayon, Défenseur de la Foi. Il est le chef des forces du ciel, des armées célestes, le Champion du Bien.

C'est saint Michel qui a pour fonction de peser les âmes lors du Jugement dernier et de les emmener les âmes des élus au Paradis. Il est psychopompe. En symbolique mythologique, un représentant céleste psychopompe tient le rôle de conducteur des âmes des morts et de guide dans l’au-delà. Beaucoup de croyances et de religions possèdent des esprits, des déités, des démons ou des anges qui ont la tâche d'escorter les âmes récemment décédées vers l'autre monde, comme le Paradis ou l'Enfer.

Le St Michel que j’ai visité au monastère de Panormitis est le saint patron des marins, protecteur de l’île de Symi en Grèce. Il est représenté en armure d’argent, le visage peint, un cadavre à ses pieds (une âme défunte). Des foules de confession orthodoxe viennent régulièrement en pèlerinage le solliciter contre l’échange d’un don. D’ailleurs, j’ai vu une armoire entière remplie de réelles épées en donation. Il exauce des souhaits et 3 ou 4 miracles sont attribués au pouvoir de son icône. J’ai moi-même demandé son intercession pour retrouver mon chat perdu au début de l’été, il se trouve que je l’ai retrouvé au retour de mes vacances !Clin d'œil

st-michel-panormitis.jpg

8-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Icône de St Michel au monastère de Panormitis (2m de hauteur) - La Justice dans le Tarot de Charles VI

L’épée symbolise sa lutte contre le mal, il l’utilise pour terrasser les démons ou le diable (substitué par un dragon chez les catholiques à l’époque médiévale).

On pense évidemment dans le Tarot à la Justice. Cette carte invite le consultant à bien mesurer le poids de ses actes (grâce à la balance), à vérifier ses intentions et clarifier toute situation confusionnelle. Elle invoque une prise de conscience dans son comportement. Avec l’épée, il est question aussi de combattre ses démons, des démons intérieurs, c’est-à-dire les aspects névrotiques et égotiques de la personne. Tout ce qui est mesquin, retors ou immoral en soi doit passer au crible de l’épée. Ainsi, une éthique non-figée doit émerger d’un processus analytique, digne d’une psychanalyse. La justice dont parle cette carte est une justice en dehors des règles sociétales et de la loi des hommes. C’est la justice de la conscience, honnête, lucide et lumineuse.

Quand je voyais ces nombreuses russes agenouillées au monastère de Panormitis, embrassant l’icône dans leur ferveur religieuse, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’elles semaient dans leur inconscient, malgré elles, l’instance de procéder à ce tri dans leur psyché.

panormitis.jpgMonastère de Panormitis, ïle de Symie, Grèce.

Le Bateleur à l'as de bâton

Le tricheur à l’as de carreau

ou pourquoi pas le Bateleur à l’as de bâton !

tricheur.jpg

1.jpg

Ce chef d’œuvre de Georges de La Tour datant de 1635 est une scène allégorique où chaque personnage joue un rôle qui s’apparente aux arcanes du Tarot.

Le tricheur, celui qui fait un tour de passe-passe avec ses cartes, nous rappelle évidemment le Bateleur, jeune homme fringant flirtant entre l’habileté et la filouterie. La table est son terrain de jeu, c’est la même que sur la lame du Tarot. On nous parle donc du jeu de la vie, comment on use de stratégie pour tirer parti du théâtre social.

3-2.jpg

7342-l.jpgAu centre se trouve une belle Impératrice,

notez: toutes les 2 portent à l'identique un collier,

symbole de l'enchaînement déductif des idées,

elle occupe une place centrale,

elle fait office de transition au cours d’un passage initiatique.

Elle expose une action à faire. Elle regarde une jeune femme qui verse du vin dans un verre (ou une coupe). Ca ne vous rappelle rien ? Tempérance bien-sûr !  Tout comme l’arcane 14 qui verse un liquide d’une cruche à l’autre, est évoqué ici le dialogue interne entre les deux polarités, yin et yang, émotionnel et rationnel, inconscient et conscient. C’est de cette manière que l’Impératrice pourra contrer les manœuvres pernicieuses du Bateleur, prestidigitateur malicieux.

coupe.jpg

v.jpg

14.jpg

 

 

 

 

 

 

carte-blanche.jpgLe revers de sa carte est de couleur blanche, on indique qu’elle a carte blanche : elle a tout pouvoir d’action. Les deniers à côté, symbole du monde physique et matériel, confirme une réalisation dans la matière. L’Impératrice dans le Tarot représente le passage des idées dans la matière.

bat-baton.jpg

as-baton.jpg

as-de-carreau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le fameux as de carreau donnant le titre à la toile est la version révisée du bâton. Sachez que les cartes à jouer (avec trèfle, pic, carreau et cœur) se situent en droite ligne des arcanes mineurs (denier, épée, bâton et coupe). L’Eglise ayant censuré le Tarot de Marseille, pour ultime trace, il reste le Mat devenu le joker dans les jeux de cartes modernisés.

Mais revenons à notre Bateleur, tenant un bâton dans sa main dans le tarot, c’est dire s’il mise sur sa capacité à entreprendre, son énergie dynamique, tout comme le jeune homme qui se réserve l’as de bâton, il mise sur des actions tangibles et visibles. Observez bien le tableau de De La Tour, une ombre se projette sur la table. C’est la sienne, cela représente son inconscient, tout ce qu’il ne veut pas ou ne peut pas voir mais qui œuvre au fond de lui. L’ombre en psychologie figure l’ego, les névroses, les mémoires émotionnelles, des illusions. Or le fait qu’il l’ignore et ne prend pas en compte l’aspect invisible de sa réalité est une forme de tricherie. C’est même l’acte de véritable tricherie avec soi-même !

Le personnage regarde le passé, car, emprunt de nostalgie, il pourrait rester au stade de potentialité. L’as c’est le « un », chiffre où tout est en germe, premier nombre qui évoque un départ, une énergie concentrée appelant la réalisation totale, un accomplissement final.

Cependant, le Bateleur, tout comme le tricheur ne le sait pas encore, il veut réussir, obtenir un succès rapide et flatteur.

8-1.jpgplume-orange.pngA droite, le personnage est coiffé d’une large plume orange. La plume, symbole de l’élément air, est à rapprocher avec l’épée. L’épée dans le Tarot représente le monde de la pensée, la sphère analytique. De couleur orange, la pensée est lumineuse. Ce personnage est de profil et fait face à la scène, mais il a un regard intérieur. Il introspecte, il rentre en lui-même pour opérer un examen lucide de la situation. On peut le mettre en lien avec l’arcane de la Justice qui tient une grande épée, mettant en avant la fonction intellectuelle, la capacité à analyser. Ce personnage représente l’aboutissement de cette scène, il est en quelque sorte ce que le tricheur doit devenir : une justice, c’est-à-dire une conscience éclairée. Son bas rouge, principe actif indique qu’il va mettre en action, pour ainsi dire en marche, ses prises de conscience.

Autres lecture de tableau, cliquez sur le lien:

Archétypes Féminin/Masculin: Impératrice et Empereur

Taroscope OBAMA

Thème de naissance Taroscope

barack-obama.jpg

Barrack Obama

Voici quelques grandes lignes du thème d'Obama. A partir de sa date de naissance, la combinaison de chifres mis en correspondance avec les arcanes du Tarot révèlent un profil psychologique et un cheminement singulier.

(Pour plus d'info, cliquez: Taroscope)

roue_de_fortune.jpegL’emblème : la Roue de Fortune

L'archétype qui l'anime est celui du cercle, cela imprime la notion de cycle. Il s'inscrit dans la posture du novateur. Il lui a été demandé de savoir changer les choses et d’opérer une prise de conscience sur sa responsabilité dans le cours des évènements. Comme on le voit aussi en maison 5, par la force des choses, il a du apprendre à repartir à zéro, tout quitter pour tout recommencer. Régulièrement, la roue tourne! Il forge son destin en se renouvelant.

empereur.jpegMaison 1 et 12, la persona et l'objectif final : l’Empereur

L’arcane se répète dans ces 2 maisons produisant un renforcement des énergie.  L’Empereur est donc un aspect très positif chez Obama car cela le tire vers le haut. Il était vraisemblablement destiné à de hautes fonctions, car cette carte met en valeur sa qualité de dirigeant. Il a un caractère sérieux, responsable, pragmatique et solide. C’est un commandant, un chef, un homme qui agit selon les règles établies. En ce sens il assez traditionnel et agit de manière consensuelle.  Il a besoin de mener une action structurée et s’avère efficace quand il s’agit d’organiser, de planifier et de poser des jalons. A travers cette lame, on comprend que son premier mandat n’est pas montré autant de changement que l’on en attendait, car il est conformiste et a des difficultés à prendre des risques, ce n’est pas un novateur.

Dans l’avenir il va se montrer de plus en plus carré et assoir son pouvoir. Il a la carrure pour imposer ses idées et marquer son territoire. Il peut devenir plus strict et autoritaire, chercher à conserver les acquis.

justice.jpegMaison 2, son besoin profond: La Justice

Il a souffert de l’injustice sociale, du racisme et de la pauvreté. Il en a retiré un besoin de justice. Il se veut le défenseur des opprimés et des exclus.Il a d'ailleurs été travailleur social dans sa jeunesse. On y voit ici son action pour la santé, le fait de rétablir une justice en créant une sécurité sociale pour le peuple américain.

etoile.jpegMaison 3, son mental/ego: l’Etoile

Sous ses dehors de grande maîtrise de soi, l’Etoile évoque une fragilité émotionnelle, c’est un affectif, et parfois il est débordé par ses émotions. (Pour preuve cet épisode au lendemain de sa réélection, ses larmes inattendues lors de plusieurs discours) Cette lame signale aussi un gros chagrin qui vient de loin, dans son histoire personnelle. On peut penser à une tristesse liée au père.

jugement.jpegMaison 4, le domaine professionnel : le Jugement

Il veut ouvrir des portes, élargir l’horizon, conduire la population à produire de fortes prises de conscience. Il souhaite que les mentalités changent. Son intervention se situe dans une dynamique d’ouverture et de libération. C’est un bon orateur, la trompette de l’ange signale une belle prise de parole, des mots inspirés (on pense à son slogan « yes we can »), on voit avec cet arcane combien il sait captiver un auditoire, magnétiser les foules.

arcane_sans_nom.jpegMaison 5, le passage obligé : l’Arcane Sans Nom

Cet homme a du traverser de grosses ruptures de l’existence, tout d’abord la séparation de ses parents accompagnée de l’abandon du père. Né à Hawaï, il a vécu une partie de son enfance en Indonésie pour revenir à Hawaï, et encore tout quitter pour aller aux USA, etc. Cette lame signale des fins et des nouveaux départs, un peu comme des morts symboliques et des renaissances sous une nouvelle forme. On voit aussi de grands deuils, celui de son père en 1982 et surtout sa grand-mère maternelle survenue la veille de sa 1ère élection. Son passage obligé est de savoir se transformer et changer de vie lorsque les circonstances l’exigent. Manifestement, son histoire confirme que cet homme a su opérer les mutations nécessaires.

pendu.jpegMaison 6, ses atouts : le Pendu

Sa qualité principale est la patience. C’est un grand calme, il saura attendre le bon moment pour agir. Il prend du temps pour murir ses idées. Il se nourrit d’une profonde réflexion. La capacité à entrer en gestation est son point fort.

hermite.jpegMaison 7 et 9, son défi et le poids du passé : L’Hermite

Là aussi la répétition de cet arcane souligne son importance dans son histoire. Ici l’Hermite, en tant qu’archétype paternel, parle véritablement de l’absence du Père. Dans son enfance, son père vit au Kenya, au loin moralement et physiquement. On y voit une blessure émotionnelle, combien il a souffert de cette distance entre eux. Barack Obama a été élevé par ses grands-parents maternels (famille blanche). L’Hermite évoque la vieillesse et la solitude dans sa petite enfance. On peut comprendre que la grande différence d’âge et de culture des grands parents a suscité chez cet homme un lourd sentiment de solitude. De plus, dans un monde de blanc, ça n’a pas été facile pour lui de trouver sa place. Il a d’ailleurs écrit dans sa biographie « où est ma place ». Par conséquent, il a du trouver des repères par lui-même. Son défi est de devenir à son tour un guide, un père pour les autres, un mentor. On voit un chemin de vie solitaire qui l’a contraint à forger une philosophie de vie.

monde.jpegMaison 9, son identité : le Monde

C’est un homme de grande envergure, polyvalent, capable de relier les hommes et les femmes entre eux. Il est humaniste et a le sens de la collectivité. On comprend son discours qu’il martèle constamment. Il cherche à rassembler toutes les différences (noirs et blancs, homos et hétéros, pauvres et privilégiés, etc). Il s’incarne en médiateur, c’est un homme de réseau qui fédère. En tant que métisse aux origines multiculturelles et ayant vécu dans différentes régions du monde, il a une vision cosmopolite, il se veut citoyen du monde. Il aime faire des ponts entre différentes factions. Lorsqu’il était étudiant, il a noué des amitiés avec toutes sortes de nationalités, et même, bien que démocrate, il a eu des affinités avec des conservateurs de Harvard. Il est investi d’une grande mission à accomplir, on voit avec cette lame une forte et belle ambition, tourné vers les réalisations de groupe.

bateleur.jpegMaison 10, l’ombre : le Bateleur

Le Bateleur représente l’archétype de l’enfant. C’est là que le bas blesse pour lui, il n’a pas vraiment eu d’enfance. Associé à l’Hermite, on y voit de la tristesse, du sérieux, pas de place au jeu et à l’amusement. Il a été un enfant brimé dans ses élans créateurs.