E.T

La Quête, le Tarot au cinéma(4)

Le sens caché des films

La filmographie de Steven Spielberg

spielberg-0.jpgLa quête

1.jpgDans le Tarot, les 22 petites vignettes imagées sont à considérées comme une BD ou un story-board pour un film. On y voit une narration, un cheminement induit par la chronologie des cartes.  Le Bateleur, première carte qui apparaît dans le récit, est le héros de cette histoire intemporelle et universelle. Il a valeur d’exemple, il est facile de se projeter et s’identifier à lui. Ce jeune homme, à peine sorti de l’enfance, habile et fringant  part à la conquête du monde plein d’idéaux et d’espoir dans le cœur. Il entame ainsi une quête initiatique au fil des 21 lames suivantes ; ce qui l’amènera, en affrontant parfois des obstacles comme avec l’arcane 12 du Pendu, à se dépasser, à se transformer, à se libérer et à transcender les situations qu’il rencontre. Il possède la chance du débutant et a tous les potentiels pour réussir son entreprise. Il est animé du dynamisme un peu naïf que l’on retrouve aussi avec les héros des épopées mythiques, littéraires et cinématographiques.  

Il est un cinéaste qui je trouve illustre bien à travers son œuvre cette même notion de la quête. Actuellement il préside le prestigieux festival de Cannes. Steven Spielberg a tout du long de sa filmographie montré les ressors et les implications de la quête. Il est aussi le cinéaste qui a le mieux mis en valeur les enfants. Rappelez-vous le petit garçon d’E.T évidemment. Il incarne parfaitement le Bateleur, tout comme cet arcane il se révèle débrouillard, audacieux, hardi et candide.

et.jpg

Mais je trouve que quasiment tous les personnages principaux des films de Spielberg se placent dans cette même poursuite, ce même itinéraire imagé dans le Tarot. Souvent, il s’agit d’un homme ordinaire haussé au-dessus de lui-même par les circonstances. On pense à Tom Hanks dans « Il faut sauver le soldat Ryan » ou « Le Terminal ». D'un côté, il embarque dans une vadrouille improbable à la recherche d'un soldat perdu, et de l'autre, coinçé dans l'aéroport de New York, il cherche coûte que coûte à remplir une promesse faite à son père.

terminal.jpg

Ou bien remémorez-vous le jeune robot dans « A.I » qui part en quête de l’amour maternel. D’ailleurs ce personnage partage avec les autres protagonistes des films de Spielberg, une foi indécrottable à la lisière du rêve utopique.

ai.jpg

C’est par sa foi nourrie par l’amitié de son étrange ami que le petit garçon d’E.T, va résoudre un enjeu vital. Au cœur d’une garcon-et.jpgbanlieue banale comme on en voit tant dans les films américains, un gamin qui ressemble à tant d’autres, va vivre, sous nos yeux ébahis, une aventure extraordinaire. Cette expérience singulière va le faire grandir, le conduire à se découvrir. Et nous, spectateurs complices, allons, par phénomène d’empathie, l’accompagner dans sa trajectoire. Ce genre d’histoire alimente notre imaginaire, sème des graines dans notre subconscient, insuffle un sentiment d’espérance, la foi en nos idéaux.

Voyez comme le fait de consulter le Tarot suscite en nous ce même besoin d’accomplir une quête de Soi qui parfois nous dépasse. Une quête qui invite à faire preuve de foi en nos ressources et aux forces présentes dans l’univers.

D'autres articles à lire dans la catégorie: "le Tarot au cinéma", cliquez sur les liens suivants:

Le Tarot au cinéma. (3) Star Wars

Le Tarot au cinéma. (2) Le Diable s'habille en Prada

Le Tarot au cinéma (1) "V pour Vendetta"

Le symbolisme du labyrinthe

L'archétype du Héros, le Chariot