archétype

Voyage à Florence

Le tourbillon artistique de Florence m'a permis de plonger au coeur de la création des arcanes du Tarot. J'en reviens émerveillée, comme saoule d'images intemporelles qui baignent notre culture judéo-chrétienne. Je n'ai jamais vu autant de Beauté et d'Art au mètre carré!!! Florence est vraiment le berceau de notre langage pictural. Une ville où chaque pas dans la cité toscane suscite un ravissement, voire le syndrome de Stendhal, sorte de choc émotionnel et vertige sensoriel du à une trop forte exposition à des oeuvres artistiques.P1100296

Le ponto vecchio

Il faut savoir qu'à l'époque de la Renaissance Italienne s'est produit une effervescence et une émulation entre des artistes érudits, des génies inspiré par les philosophies antiques, et la fondation de l'Eglise Catholique. Ce fût un échange volontaire et parfois inconscient entre la construction d'églises et de cathédrales, ainsi que de leurs ornementations et la création de ce livre nomade, ce catalogue d'images universelles que constituent le Tarot.

P1100435La bibliothèque Médicis

A l'époque médiévale, il existait déjà des modèles archaïques, des exemplaires uniques de cet objet utilisé dans un but philosophique et initiatique. Il accompagnait les penseurs de l'époque, les sages et les créateurs, toutes sortes de voyageurs, les marchands sur la route de la Soie et du Sel, les peuples migrants tels que les tzigane. Mais son but premier n'était en aucun cas celui de prédire l'avenir, il servait à éclairer le chemin en se basant sur une connaissance universelle, un savoir qui remonte à l'aube de l'humanité. Les images formaient un rappel en somme de toute une banque de données sur le cheminement de l'individu. le Tarot est un manuel de bonne conduite dans le monde en somme.

P1100061

La Cathédrale Santa Maria Novella

Voici donc que durant le Quattrocento s'est développé un courant artistique prodigieux où ceux qui sont à l'origine de ces chef-d'oeuvres utilisaient le TAROT pour leur usage personnel. Le Tarot alimentait leur propre questionnement identitaire et ésotérique. Et puis c'est le siècle où est inventé l'imprimerie qui va permettre de diffuser le tarot à grande échelle, le rendre accessible à un plus grand nombre et non plus réservé à une seule élite d'intellectuels ou marginaux. Il se fige d'ailleurs avec des codes et des représentations propres aux années 1400: empereur, pape, chariot, bateleur, etc, ce sont des personnages très ancrés dans leur époque. Le Tarot est truffé d'objets et de représentants du Moyen-Age. Si le tarot était créé aujourd'hui on y verrait un président, un psychothérapeute, un prof, une star de cinéma, un pilote de course, etc.

P1100004P1100079Cosme medicis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dsc 2195 web

P1100123La Roue de Fortune, un Pape, un Roi de Denier ou Cosme de Médicis ?! L'Hermite, une Papsse protectrice et maternelle avec son manteau, Judith en Arcane Sans Nom qui tranche des têtes.

Papesse 1

Donc l'imagerie du Tarot puise sa source dans cette époque créative et des artistes comme Botticelli, Michel-Ange, Raphaël et autres sont ceux là même qui ont influencé le dessin et le design du tarot. Et lorsque les bâtisseurs de cathédrales, tous ces ouvriers artisans ont ensemble oeuvré a créer ces temples du catholicisme, ils ont en sous-texte inclus des éléments du Tarot. En fait la frontière entre le discours officiel de l'Eglise et l'approche spirituelle du Tarot est très fine, voire poreuse.

Pour preuve, le Pendu est une figure christique que l'on retrouve dans cette fresque de Lippi à la Chapelle Brancacci.

P1100294

Voyez comme les visages des personnages féminins du Tarot ont pour modèle les canons de la Beauté tel imaginé et dessiné par Botticelli. Ne reconnait-on pas dans les traits du visage de la jeune femmme du Monde ceux de sa Vénus ? Et même dans sa posture, tête penchée, regard à gauche, cheveux aux vents , etc...

P1100133 1

21 1

Les vertus morales et théosophiques comme je vous en parlais dans un précédent billet (voir ici ), nous sont apparus dans toutes leurs splendeurs !!!

P1100105 1P1100110Tempérance et la Justice en sont donc directement inspirées.

On a vu beaucoup de Justices au palais Pitti, à la galerie des Offices, etc...

Ce qui a le plus impressionné ma rétine reste le Palais Pitti et sa salle sur les 12 travaux d'Hercule.

Hercule centaures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et je suis encore toute émue d'avoir vu en vrai la Vénus de Botticelli ainsi que son tableau sur le Printemps. On pense bien évidemment à l'Impératrice. Les 3 grâces à gauches représentent les 3 temps, 3 phases du cycle : création/expansion/destruction. (voir tout en bas)

Voici aussi le dôme doré du Baptistère, image du jugement dernier, avec beaucoup de diables et des anges qui soufflent dans les trompettes tout comme dans l'arcane du Jugement. Une annonce libératrice est proclamée !

J'ai tellement d'images à vous partager... J'ai ramené 1000 photos à peu près... Donc ces quelques photos sont un maigre aperçu de tout ce que j'ai pu récolter ! Dans un autre billet peut-être...

P1100221

Ange trompette

Printemps botticelli

2017 année de la Roue de Fortune

Rdf 2018

2017 annonce le début d’une nouvelle ère pour la société.

Cette année va provoquer beaucoup de changements et de bouleversements profonds. C’est la raison pour laquelle nous allons devoir repartir sur de nouveaux critères, de nouveaux paramètres et de nouveaux repères.

2017 nous conncete au chiffre 10 et nous relie donc à la Roue de Fortune, arcane qui remet les compteurs à zéro. Avec cette roue, on tourne la page sur un système ancien qui est révolu et qui ne fonctionne plus.

Anticiper les changements, repérer les innovations qui vont prendre le pas sur des habitudes obsolètes, devenues désuètes par la force des choses, c’est cela qui est en marche avec cette roue qui tourne !

Rdf 1

Cet arcane nous oblige à prendre les choses en main, à ne plus attendre une solution extérieure, à ne plus dépendre des circonstances extérieures, à ne plus subir les aléas de l’existence comme les petits singes qui montent et descendent de chaque côté de la roue. A partir de 2017, nous entrons dans une époque différente ou se réinventent des comportements collectifs, une société toute entière. C’est un moment clé où la société s’avance vers la modernité, vers un renouveau. Un nouveau cycle recommence et induit un nouveau départ pour l’humanité. Nous sommes dans un moment pivot de l’histoire où un grand virage est en train d’opérer. Ceci va produire des modifications concrètes dans les mœurs sociétales, des prises de conscience dans les façons de faire, dans la manière dont s’organise la société. Pour autant, ce n’est pas rassurant et nous sommes toujours dans ce temps de crise qu’a généré l’Hermite, mais aujourd’hui il est question de s’ouvrir à des idées nouvelles. Il n’y a qu’à voir le nombre effarant de disparitions en 2016, tous ces comédiens, chanteurs, sportifs et personnages historiques du siècle dernier, du millénaire dernier même ! Nous avons dit au revoir à Prince, David Bowie, Mohamed Ali, Shimon Peres et j’en passe, tellement la liste et longue ! (Et jusqu'à la Princesse Leïa icône de mon enfance sniff !) Tous ces acteurs majeurs des années 70, 80, 90, ont fermé les yeux sur une époque révolue, ils n’appartiendront pas à cette ère nouvelle.

Amusement park 2350536 960 720Voilà. Tout ce à quoi nous avons cru s’en est allé et il ne serait pas étonnant que cette crise atteigne son sommet cette année, car la Roue invoque de résoudre une énigme psycho-émotionnelle fondée sur des anciennes croyances qui n’ont plus lieu d’être.

Soyez bien convaincu qu’il importe désormais de notre responsabilité individuelle pour apporter les changements nécessaires, sans attendre que cela ne vienne de nos dirigeants ou d’une quelconque instance supérieure. Nous sommes à moment clé de l’Histoire qui est en train de se faire, où tout est possible le meilleur comme le pire. Cette lame invoque la responsabilité de tous dans le cours des événements, chacun à son niveau participe ou non à une entreprise collective en train de muter. Qu’on le veuille ou non, le monde est en train de totalement changer ! Il vous appartient de bien saisir les chances que la vie va vous proposer, sans rechigner, sans résister, sans vous victimiser, sans se perdre dans une utopie, une illusion collective. Certes ce n’est pas facile, cependant cette lame provoque en chacun de nous la nécessité de mettre en place de nouveaux comportements plus en adéquation avec une société nouvelle qui est en train de se réinventer, de se transformer. Il y a donc ceux qui vont freiner, résister, vouloir revenir en arrière, lutter à contre courant.

C’est maintenant que vont s’enclencher des propositions originales, des initiatives audacieuses, des solutions inédites, des actions créatives et d’avant-garde. C’est le temps des précurseurs et des novateurs, ceux qui vont se lancer dans des entreprises qui renouvellent nos façons de faire, ceux qui sont à la pointe du progrès, ceux qui vont prendre des risques et impulser un mouvement de fond différent. Sinon on restera bloqué sur un système qui tourne en rond, qui reproduit de manière névrotique les mêmes erreurs, qui répètent toujours les mêmes mécanismes.

C’est pourquoi cette lame suscite une mutation qui peut mettre dans l’inconfort, car le 0 du chiffre dit qu’on avance dans l’inconnu, ce mouvement de transformation sociétale va forcément s’accompagner de choses qui prennent fin, d’arrêt, d’effondrement, de choses qui ne marchent plus. Il y a ceux qui montent et ceux descendent. L’Hermite a montré pendant une année la fin d’un temps avec son lot de désenchantement, de nostalgie, de regrets, de tristesse. Aujourd’hui place à l’innovation !

Charlot lestempsmodernes

Charlot pris dans les rouages de la Roue de Fortune !!!

Ceci nous pousse à créer, à entreprendre, à agir. C’est un état de crise qui se veut positif, car il s’agit d’inventer un futur, de faire quelque chose de nouveau en rupture avec le passé, on tourne la page. Nous sommes à un tournant de l’Histoire où tout va s’accélérer. Nous entrons dans la modernité. De grandes innovations techniques et des avancées technologiques vont se produire. Des changements en profondeur au niveau des systèmes politiques et économiques. Prenez exemple sur une autre année 10 mémorable 1900, c’est la Belle époque, on y voit des progrès sociaux, technologiques et économiques. C’est l’année de l’exposition universelle à Paris ! La France entre dans une période de croissance soutenue dans le cadre de la deuxième révolution industrielle. C’est un temps d’insouciance et de légèreté où les arts et la culture explosent. C’est là que s’actualise l'arrivée de l'électricité, de la voiture, ce sont les prémices de l'émancipation des femmes, les balbutiements politiques qui ont abouti au socialisme et au communisme, etc.

Bref des bouleversements majeurs qui ont pris tout leur sens après coup.

2017 sous l'influence de l'archétype de la roue va sans doute procéder du même ordre, c'est un passage initiatique, ce chiffre 10 est porteur de belles promesses.

Réhabilitons le Diable!

Depuis seulement quelques siècles le Diable est devenu un archétype maléfique, surtout du fait d’une entreprise de sape conduite par l’église catholique. Aujourd’hui, de par notre culture judéo-chrétienne, l’image du diable suscite des peurs et phobies. Quand on regarde cette carte, immanquablement elle va produire un malaise chez le consultant. Alors qu’au fond, cette image représente une force de la nature et est reliée à un principe puissant dans l’inconscient collectif. Il est même certain que le concept du diable avec son aspect démoniaque soit un concept récent dans nos représentations occidentales.

Une première représentation du Diable apparaît à Ravenne en Italie au VIe siècle. Sur cette fresque murale on le voit à gauche du Christ sous les traits d'un beau jeune homme. Il est un ange bleu assis à la droite de Dieu au même titre que l’autre ange rouge celui-là (comme quoi le rouge à cette époque est du côté du Bien!)

Diable ravenne

Diable angle bleu raven

Il semble que son aspect maléfique ne soit pas encore de mise. Le seul détail qui l’associe au mal est la brebis galleuse qui se trouve devant lui.

Avant le VIe siècle il n’existe réellement aucune représentation du diable, encore moins négative. Au début du christianisme dans les textes originels, il n’est nulle mention spécifique d'un être maléfique. On ne trouve pas de représentation anthropomorphique du démon au début du moyen âge. C’est un concept abstrait et il ne constitue pas un personnage à part entière qui revêtirait un caractère pernicieux et sulfureux.

En fait, la figure de Satan en tant qu’ange déchu dérive d’une interprétation d’un verset d’Isaïe. Il porte même le nom de Lucifer qui signifie en latin lux : lumière et fer : porteur. Le diable en somme est le porteur de lumière ! Comme quoi, à l’origine, il n’a pas de fonction démoniaque. Par conséquent, lorsqu’il fut question de le représenter dans les premières églises italiennes catholiques, il n’y avait pas vraiment de description à laquelle se référer. Il est même à noter que le diable se trouve être un ange parmi les autres, associé au début à la couleur bleue, couleur de la nuit, du mystère; et non le rouge comme il le sera plus tard, rouge devenue couleur de la luxure et du vice au fil du temps.

A Torcello, au XIe siècle, dans la Basilique Santa Maria Assomption, une mosaïque va le représenter sous une forme subtile et ambigüe. C’est un ogre bleu avec 2 serpents à son trône. Il ne montre pas une expression trop inquiétante:

Diable torcello

Dans la vision de Satan antérieure à l’ère médiévale, le diable fait parti du plan céleste, il est dans le camp de Dieu. Il n’est donc pas positionné comme un rebus en marge du divin. Il est considéré comme un bureaucrate, un exécutant de Dieu. Par conséquent, il n’est pas encore associé à un sentiment de honte et de vilénie.

Il y a un renversement de ce phénomène vers le XIe siècle, car on diabolise la fonction du malin. Au début du christianisme, il subsistait encore des Dieux païens, il n’y avait pas de frontière entre la pratique chrétienne et les autres déités antérieures. Les gens font appel au Christ et continuent pour autant leurs rituels associés à des fêtes païennes. Tout cela est très poreux. Il y a une tradition de Beth qui date de 1000 ans avant JC qui perdure. C’est un démon protecteur qui protégeait du mal et remplissait donc une fonction utile. Des amulettes de Beth se propageaient dans tout l’occident. Il y a aussi un satyre grec issu de l’influence gréco-romaine, mi-homme, mi chèvre qui symbolise la joie de vivre. Il s’amalgame à une figure celtique déjà préexistante qu’est Cernunnos, c’est un dieu de la fertilité, ce qui explique qu’il porte des attributs phalliques. Voyez la ressemblance de Cernunnos et du Dieu Pan avec notre diable du Tarot:

15 5

Cernunnos

Statue de pan

Ceci pour dire, qu’au moment où s’implante le christianisme en occident, voici venir un temps où la mort s’abat sur le continent. De grandes épidémies ravagent les populations. C’est une époque instable. Dans ces conditions, la peste semble l’œuvre du Diable. Le mal est omniprésent dans l’esprit des théologiens du monde médiéval. Le Dieu Pan va donc servir de modèle idéal dans une campagne de propagande. Initié par les théologiens catholiques ceci a pour objectif de détourner les gens de leurs pratiques païennes et aussi de donner du sens à cette époque trouble où la mort s’abat sans raison apparente. Les dieux païens sont donc associés à des démons. C’est à ce moment là que l’on remarque un changement dans la représentation du Diable (notez les cornes rouges ci-dessous et l'aspect rebuttant du Diable sur le fronton de l'abbaye de Conques). 

Diable conques gp

Diable et ses demons

L'artiste Signorelli va ensuite moderniser et humaniser la représentation du Diable. Or, il faut savoir que ceci illustre le fait qu’à ce moment là l’homme est au centre du mal. Le Diable n’est donc plus quelque chose d’extérieur à l’humain, une entité supérieure,  mais bien un aspect de l’homme. Il désigne le côté sombre de la nature humaine.

Diable signorelli

La carte du Diable a pour fonction de nous avertir du pouvoir destructeur de notre ombre. Cette lame désigne dans notre inconscient, la part obscure de notre psychisme. N’y voyez donc rien de maléfique. A partir du moment où on entreprend le travail des profondeurs, il n’y a plus ni bien ni mal.

Tout comme cette idée que le Diable au départ était un élément au même titre que les autres du panthéon christique, au fond, il était un opérateur dénué d'intentions perverses. Associé au Dieu Pan, terme à l’origine du mot panthéisme, on y évoque une vision du monde ou le divin réside dans le grand tout. Pas de séparabilité entre le Bien et le Mal, ce qui induit un certain manichéisme et ouvre la porte à la culpabilité.

J’aime beaucoup cette représentation ci-dessous du Diable dans la Chute des Anges du Duc de Berry. Non connoté de perfidie, il est juste un ange déchu qui tombe dans le côté obscur tout en bas de l’image. On voit ici une lente descente découpée en plusieurs séquences. La chute de l’ange est une parabole sur notre condition humaine. Nous tous avons le risque de chuter en nous éloignant du divin qui réside en nous. En nous séparant de la lumière, c'est-à-dire le Soi, lieu de la conscience dégagée des névroses, et bien nous chutons. Le mot diable d’ailleurs dans son étymologie provient du mot division. Etre divisé en soi-même, c’est donné du pouvoir à l’ombre, c'est-à-dire au mal.

Chute ange berry

Images mythologiques d’Ephèse

De mon retour de Turquie, je vous ramène quelques images qui font écho à mes cours de Tarot et donnent de la matière à mes propos, notamment concernant ma dernière conférence sur les 12 travaux d’Hercule.

Img 20140705 094046

Donc voici dans la belle cité antique d’Ephèse entièrement construite en marbre, des sols aux colonnes, une porte qui marque le passage entre la zone administrative et la zone marchande !

Hercule

11.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hercule et le lion de Némée constitue chaque borne de ce couloir sacrant ainsi le badaud ou le voyageur intemporel. Le passant, touchant chaque colonne de ses bras écartés, s’en retrouvera béni et chanceux dans la suite de son périple. On songe au premier travail d’Hercule lorsque dans son étreinte, le héros s’approprie la force du lion. De ce fait, il nous donne à voir la formidable assimilation de l’énergie instinctuelle vitale et sexuelle. Tout comme l’arcane de la Force nous le rappelle.

Nike

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Athéna est la protectrice de la ville gréco-romaine, ou plus précisément ici la déesse Niké. En tant que représentation de la victoire ailée, par une ironie de l’Histoire, Niké sert aujourd’hui de logo publicitaire à une célèbre marque de chaussure de sport, dont le nom même est repris. On retrouve d’ailleurs dans le symbole de l’aile la virgule reconnaissable dans le monde entier. Finalement les archétypes traversent les époques et les civilisations. L’Impératrice est aussi une illustration du triomphe de l’esprit éclairé du féminin fécondant.

Img 20140705 100449

Enfin la magnifique bibliothèque de Celsius constitue l’apothéose de cette déambulation dans les ruines d’une époque mythique. Sa façade à 2 étages, abrite 4 statues, représentant :

La Sagesse SOPHIA (Eh ben oui c’est mon prénom Clin d'œil)

Sophia

L’Intelligence ENNOIA

Ennoia

La Science EPISTEME

Epistemee

et La Vertu ARETE

Arete

Dans le Tarot ancestral notamment à l’époque de la renaissance italienne (tarot de Mantegna), on y trouve aussi 4 vertus cardinales : la Justice, la Tempérance, la Force et la Prudence (devenu l’Hermite au fil du temps)

4 vertus cardinales

On découvre aussi 3 vertus supplémentaires de nature spirituelle, réactualisées dans le Tarot de Liz Dean : La Foi, l'Espérance et la Charité.3 vertus theo

Enfin savez-vous que l’œil porte-bonheur qui ornent tous les bâtiments et constructions de la Turquie est en référence à Méduse? Cette fameuse chimère de la mythologie transformait en pierre de ses yeux puissants ceux qui osaient porter leur regard sur elle, du coup cet œil est censé opérer de la même manière sur nos ennemis.

Oeil turquie

Medusa

 

La Force, le Tarot au cinéma (5)

Affiche out of africaLe sens caché des films

Out of Africa

Film de 1985

réalisé par Sidney Pollack

avec Meryl Streep et Robert Redford

Ce film lyrique et romantique est en réalité l’histoire de l’accession d’une femme à sa propre force intérieure. C’est le parcours d’une danoise exilée en Afrique qui apprend à s’autonomiser au travers d’une rencontre qui va bouleverser son existence. On peut penser que l’aventurier aviateur chasseur de fauve qui est incarné par Robert Redford constitue cette fameuse rencontre. Il est vrai qu’il va être celui qui fait battre son cœur, mais là aussi, plus que l’histoire d’amour entre cet homme et cette femme, c’est en fait la rencontre initiatique avec le lion, ou plus exactement la lionne qui nous est conté dans ce film. Chaque rencontre avec l’animal va déterminer un moment clé dans le cheminement identitaire de la jeune femme. Et par la même occasion la lionne va se révéler être un animal symbole qui fait écho à la puissance en développement de l’héroïne. A chaque fois elle va un peu plus loin dans son autonomie, son ancrage, son affiramtion, sa détermination et son courage.

N’est-il pas un arcane du Tarot qui nous rappelle les enjeux de ce film ? L’arcane 11 de la Force bien-sûr !!! On y voit une jeune femme douce qui embrasse un lion, dotée d’une force tranquille elle dompte la bête dans une facilité déconcertante. Cette lame du tarot délivre un enseignement : celui de la maîtrise des émotions et des pulsions par la reconnaissance et l’intégration de sa sphère émotionnelle et instinctuelle.

11 force

Out of Africa nous montre l’appropriation de ce qui constitue la force fondamentale d’une femme, elle aussi en arrive à dompter sa part sauvage, l’animalité féroce et débridée qu’elle porte en elle, qu’elle méconnaissait et qu’elle aura besoin par conséquent de canaliser. En ce sens le lion est l’animal guide de l’héroïne. Tout comme sur la lame la bête se confond avec la robe de la jeune femme, elle semble sortir des entrailles du personnage féminin, elle représente donc un aspect profond de l’être. La Force évoque la connexion à son animal totem.

Ainsi au départ Meryl Streep nous montre une jeune femme qui fuit son pays originel et sa condition de semi-aristocrate engoncée dans un milieu trop conformiste pour elle. Elle aspire à trouver la liberté d’être et ne trouve que ce mariage improbable avec un coureur de jupon fêtard et irresponsable pour échapper à sa condition trop étriquée au regard de sa nature rebelle. Elle va vite déchanter et sera bien obligée d’affronter seule la gestion éprouvante de la ferme africaine qu’ils ont acquise tous les deux sur un coup de tête.

C’est dans ces conditions où la baronne fraîchement débarquée, pleine d’illusions sur le mariage et sur elle-même au fond, va faire sa première rencontre avec la lionne. Prise de panique, tremblante elle nie la splendeur de l’animal et réclame sa mort, tuez-le dit-elle à Finch Hatton, son futur amant. Son rejet nous indique qu'elle refoule cette part d'elle-même. La lionne s’approche et passe son chemin impassible. C’est une belle leçon pour l’héroïne qui n’est pas encore mature, car pour l'instant, elle exprime sa vulnérabilité et se sent impuissante devant la bête.

pop e africa

La deuxième fois qu’elle rencontre l’animal, elle a depuis progressé dans son cheminement. Elle conduit un troupeau de bœufs seule, enfin accompagnée de son second, sorte de double inversé d’elle-même, son animus, un africain, le fait qu’il soit noir symbolise son inconscient en somme. Elle prouve par cet acte héroïque son audace à la limite de l’inconscience. Elle va certes épater tout le monde au cours de cette épopée dans la savane. Finch Hatton lui donne au passage une boussole, acte fort révélateur sur l’idée essentielle de ne pas perdre sa direction dans le paysage intérieur de sa propre psyché.

Lionne

Donc lors de cette rencontre avec la lionne, elle semble plus vaillante et sûre d’elle. Elle fait montre d’ailleurs d’une volonté farouche au risque un peu fou de se faire dévorer, car la bête est impressionnante, fort agressive. Et la jeune femme ne possède qu’un fouet et sa seule rage pour la faire déguerpir. Malgré sa réussite, elle en retire des lacérations d’épines sur son buste. Elle paye un tribu corporel. Ceci pour nous signifier qu’elle a manqué de se faire tuer, car son accession à sa force instinctuelle n’est pas si simple, c’est tout de même une énergie explosive, dangereuse et éparpillée, en réalité non-maîtrisée. Elle réalise alors qu’elle détient un courage insoupçonné jusque là et ce au prix fort.

Tout au long du récit nous allons la voir peu à peu s’affirmer et se positionner avec vigueur et conviction jusqu’à défier la communauté machiste des colons, qui lui ont d’ailleurs refusé l’entrée de leur club au tout début du film. Elle va se révéler en femme indépendante qui tient tête à l’autorité et domine les obstacles.

Shoot africa

La dernière rencontre avec la lionne sera exécutée dans une maîtrise parfaite, la scène au ralenti renforce ce sentiment de sérénité que dégage la jeune femme. Très tranquillement alors que la bête fonce sur elle, elle va lui tirer dessus avec son fusil dans un geste élégamment exécuté. Elle se mord la lèvre. Signe que cet acte marque par le sang son initiation. On y voit toute sa concentration. En psychologie jungienne, tuer l’animal symbolise le fait de s’emparer et d’intégrer la force de l’animal. Tout comme Hercule lorsqu’il tue le lion de Némée. A ce moment du récit Meryl Streep réalise qu’elle sera à jamais une femme forte capable d’affronter les épreuves que la destinée va lui présenter, elle a même trouvé son pouvoir personnel. Elle quitte l’Afrique, forte de ce nouveau talent qu’elle va durant toute sa vie ensuite développer et révéler au monde. Elle est désormais une écrivaine, un auteur talentueux, une conteuse extraordinaire.

Et pour finaliser cette flamboyante réussite, le club des hommes va lui ouvrir son bar, tous s’inclinant devant la beauté morale de cette femme. Joli moment qui conclut cette belle histoire de l’autonomie d’une femme. Au fond elle comprend qu'elle n'a pas besoin d'un homme pour exister, elle s'est désormais affranchit du pouvoir masculin en se l'appropriant, elle s'est uni à son animus au travers de son accomplissement.

Il y aurait beaucoup à dire encore, notamment sur la relation avec Finch Hatton incarné par le beau Robert Redford, mais j’ai voulu dans cet article mettre l’accent sur les liens entre Out of Africa et l’arcane de la Force. Je vous invite à revoir ce film, car sous ses dehors de film romantique, c’est un magnifique récit qui peut tous nous inspirer dans notre processus d’individuation.

C’était aussi l’occasion idéale de donner un complément à mes élèves de 1ère année suite au dernier cours qui portait entre autres sur cet arcane.Clin d'œil

Autres articles sur le cinéma:

Le Tarot au cinéma (1) "V pour Vendetta"

Le Tarot au cinéma. (2) Le Diable s'habille en Prada

Le Tarot au cinéma. (3) Star Wars

La Quête, le Tarot au cinéma(4)

St Michel et la Justice

Saint michel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint Michel est l'archange ou ange en chef dans la bible. Il est aussi nommé : Prince des Archanges, Archange du Premier Rayon, Défenseur de la Foi. Il est le chef des forces du ciel, des armées célestes, le Champion du Bien.

C'est saint Michel qui a pour fonction de peser les âmes lors du Jugement dernier et de les emmener les âmes des élus au Paradis. Il est psychopompe. En symbolique mythologique, un représentant céleste psychopompe tient le rôle de conducteur des âmes des morts et de guide dans l’au-delà. Beaucoup de croyances et de religions possèdent des esprits, des déités, des démons ou des anges qui ont la tâche d'escorter les âmes récemment décédées vers l'autre monde, comme le Paradis ou l'Enfer.

Le St Michel que j’ai visité au monastère de Panormitis est le saint patron des marins, protecteur de l’île de Symi en Grèce. Il est représenté en armure d’argent, le visage peint, un cadavre à ses pieds (une âme défunte). Des foules de confession orthodoxe viennent régulièrement en pèlerinage le solliciter contre l’échange d’un don. D’ailleurs, j’ai vu une armoire entière remplie de réelles épées en donation. Il exauce des souhaits et 3 ou 4 miracles sont attribués au pouvoir de son icône. J’ai moi-même demandé son intercession pour retrouver mon chat perdu au début de l’été, il se trouve que je l’ai retrouvé au retour de mes vacances !Clin d'œil

st-michel-panormitis.jpg

8-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Icône de St Michel au monastère de Panormitis (2m de hauteur) - La Justice dans le Tarot de Charles VI

L’épée symbolise sa lutte contre le mal, il l’utilise pour terrasser les démons ou le diable (substitué par un dragon chez les catholiques à l’époque médiévale).

On pense évidemment dans le Tarot à la Justice. Cette carte invite le consultant à bien mesurer le poids de ses actes (grâce à la balance), à vérifier ses intentions et clarifier toute situation confusionnelle. Elle invoque une prise de conscience dans son comportement. Avec l’épée, il est question aussi de combattre ses démons, des démons intérieurs, c’est-à-dire les aspects névrotiques et égotiques de la personne. Tout ce qui est mesquin, retors ou immoral en soi doit passer au crible de l’épée. Ainsi, une éthique non-figée doit émerger d’un processus analytique, digne d’une psychanalyse. La justice dont parle cette carte est une justice en dehors des règles sociétales et de la loi des hommes. C’est la justice de la conscience, honnête, lucide et lumineuse.

Quand je voyais ces nombreuses russes agenouillées au monastère de Panormitis, embrassant l’icône dans leur ferveur religieuse, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’elles semaient dans leur inconscient, malgré elles, l’instance de procéder à ce tri dans leur psyché.

panormitis.jpgMonastère de Panormitis, ïle de Symie, Grèce.

Hélios le Dieu Soleil

De retour de mon séjour dans les îles grecques, je ne peux m’empêcher de vous partager mes dernières découvertes.

Le soleil chauffe sur la France, déclenchant une alerte canicule!!! Or, depuis des millénaires des civilisations ont voué un culte au soleil, rendant grâce de ses bienfaits. (par ex, en Égypte le dieu solaire )

numerisation0001-1.jpg

Voici Hélios dieu grec du Soleil, il fût érigé en sculpture monumentale (30m de hauteur) dans la ville de Rhodes aux alentours de moins 292 avant J-C en souvenir de la résistance victorieuse à Démétrios. C'est lui ce fameux colosse dont la légende le plaçait à l'entrée du port, car il s'avère qu'en réalité il n'a jamais été placé là, mais plutôt sur les hauteurs de la cité. Les fidèles passaient entre ses jambes et non les bateaux comme l'ont véhiculé les poètes, les artistes, la littérature et les voyageurs. Environ 60 ans après sa construction, un tremblement de terre le fit tomber. Dès lors, il fût inclus dans les 7 merveilles du monde, devenant une représentation virtuelle et nourrissant l'imaginaire collectif au fil des siècles.

19.jpgHélios est parfois assimilé à Apollon, tous deux conduisant un char vers le soleil et surtout portant le même surnom "Phoébus": le brillant.

Symbole de rayonnement, c'est un archétype universel que l'on retrouve dans la lame XVIIII du Tarot. L'astre puissant évoque la lumière de la Vérité. Il a pour principe de révéler tout ce qui se passe sur Terre. Éblouissante, la vérité est confondante de justesse. Ce peut être vécu comme une illumination des Idées, après les ténèbres de l'ignorance, on voit briller le soleil de l'intelligible. N'oubliez pas que le Soleil vient après la Lune, arcane évoquant une gestation, une longue maturation des idées qui se révèlent au grand jour avec l'arcane XVIIII.

Cette carte arrivant vers la fin d'un long cheminement spirituel, le Soleil évoque un bref instant de la Vérité éternelle, lorsqu'un pan caché du mystère de l'existence est enfin soulevé.

Hélios à gauche et à droite le temple d’Apollon sur l’acropole de Rhodes.

numerisation0002-1.jpg

Le Bateleur à l'as de bâton

Le tricheur à l’as de carreau

ou pourquoi pas le Bateleur à l’as de bâton !

tricheur.jpg

1.jpg

Ce chef d’œuvre de Georges de La Tour datant de 1635 est une scène allégorique où chaque personnage joue un rôle qui s’apparente aux arcanes du Tarot.

Le tricheur, celui qui fait un tour de passe-passe avec ses cartes, nous rappelle évidemment le Bateleur, jeune homme fringant flirtant entre l’habileté et la filouterie. La table est son terrain de jeu, c’est la même que sur la lame du Tarot. On nous parle donc du jeu de la vie, comment on use de stratégie pour tirer parti du théâtre social.

3-2.jpg

7342-l.jpgAu centre se trouve une belle Impératrice,

notez: toutes les 2 portent à l'identique un collier,

symbole de l'enchaînement déductif des idées,

elle occupe une place centrale,

elle fait office de transition au cours d’un passage initiatique.

Elle expose une action à faire. Elle regarde une jeune femme qui verse du vin dans un verre (ou une coupe). Ca ne vous rappelle rien ? Tempérance bien-sûr !  Tout comme l’arcane 14 qui verse un liquide d’une cruche à l’autre, est évoqué ici le dialogue interne entre les deux polarités, yin et yang, émotionnel et rationnel, inconscient et conscient. C’est de cette manière que l’Impératrice pourra contrer les manœuvres pernicieuses du Bateleur, prestidigitateur malicieux.

coupe.jpg

v.jpg

14.jpg

 

 

 

 

 

 

carte-blanche.jpgLe revers de sa carte est de couleur blanche, on indique qu’elle a carte blanche : elle a tout pouvoir d’action. Les deniers à côté, symbole du monde physique et matériel, confirme une réalisation dans la matière. L’Impératrice dans le Tarot représente le passage des idées dans la matière.

bat-baton.jpg

as-baton.jpg

as-de-carreau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le fameux as de carreau donnant le titre à la toile est la version révisée du bâton. Sachez que les cartes à jouer (avec trèfle, pic, carreau et cœur) se situent en droite ligne des arcanes mineurs (denier, épée, bâton et coupe). L’Eglise ayant censuré le Tarot de Marseille, pour ultime trace, il reste le Mat devenu le joker dans les jeux de cartes modernisés.

Mais revenons à notre Bateleur, tenant un bâton dans sa main dans le tarot, c’est dire s’il mise sur sa capacité à entreprendre, son énergie dynamique, tout comme le jeune homme qui se réserve l’as de bâton, il mise sur des actions tangibles et visibles. Observez bien le tableau de De La Tour, une ombre se projette sur la table. C’est la sienne, cela représente son inconscient, tout ce qu’il ne veut pas ou ne peut pas voir mais qui œuvre au fond de lui. L’ombre en psychologie figure l’ego, les névroses, les mémoires émotionnelles, des illusions. Or le fait qu’il l’ignore et ne prend pas en compte l’aspect invisible de sa réalité est une forme de tricherie. C’est même l’acte de véritable tricherie avec soi-même !

Le personnage regarde le passé, car, emprunt de nostalgie, il pourrait rester au stade de potentialité. L’as c’est le « un », chiffre où tout est en germe, premier nombre qui évoque un départ, une énergie concentrée appelant la réalisation totale, un accomplissement final.

Cependant, le Bateleur, tout comme le tricheur ne le sait pas encore, il veut réussir, obtenir un succès rapide et flatteur.

8-1.jpgplume-orange.pngA droite, le personnage est coiffé d’une large plume orange. La plume, symbole de l’élément air, est à rapprocher avec l’épée. L’épée dans le Tarot représente le monde de la pensée, la sphère analytique. De couleur orange, la pensée est lumineuse. Ce personnage est de profil et fait face à la scène, mais il a un regard intérieur. Il introspecte, il rentre en lui-même pour opérer un examen lucide de la situation. On peut le mettre en lien avec l’arcane de la Justice qui tient une grande épée, mettant en avant la fonction intellectuelle, la capacité à analyser. Ce personnage représente l’aboutissement de cette scène, il est en quelque sorte ce que le tricheur doit devenir : une justice, c’est-à-dire une conscience éclairée. Son bas rouge, principe actif indique qu’il va mettre en action, pour ainsi dire en marche, ses prises de conscience.

Autres lecture de tableau, cliquez sur le lien:

Archétypes Féminin/Masculin: Impératrice et Empereur

La Quête, le Tarot au cinéma(4)

Le sens caché des films

La filmographie de Steven Spielberg

spielberg-0.jpgLa quête

1.jpgDans le Tarot, les 22 petites vignettes imagées sont à considérées comme une BD ou un story-board pour un film. On y voit une narration, un cheminement induit par la chronologie des cartes.  Le Bateleur, première carte qui apparaît dans le récit, est le héros de cette histoire intemporelle et universelle. Il a valeur d’exemple, il est facile de se projeter et s’identifier à lui. Ce jeune homme, à peine sorti de l’enfance, habile et fringant  part à la conquête du monde plein d’idéaux et d’espoir dans le cœur. Il entame ainsi une quête initiatique au fil des 21 lames suivantes ; ce qui l’amènera, en affrontant parfois des obstacles comme avec l’arcane 12 du Pendu, à se dépasser, à se transformer, à se libérer et à transcender les situations qu’il rencontre. Il possède la chance du débutant et a tous les potentiels pour réussir son entreprise. Il est animé du dynamisme un peu naïf que l’on retrouve aussi avec les héros des épopées mythiques, littéraires et cinématographiques.  

Il est un cinéaste qui je trouve illustre bien à travers son œuvre cette même notion de la quête. Actuellement il préside le prestigieux festival de Cannes. Steven Spielberg a tout du long de sa filmographie montré les ressors et les implications de la quête. Il est aussi le cinéaste qui a le mieux mis en valeur les enfants. Rappelez-vous le petit garçon d’E.T évidemment. Il incarne parfaitement le Bateleur, tout comme cet arcane il se révèle débrouillard, audacieux, hardi et candide.

et.jpg

Mais je trouve que quasiment tous les personnages principaux des films de Spielberg se placent dans cette même poursuite, ce même itinéraire imagé dans le Tarot. Souvent, il s’agit d’un homme ordinaire haussé au-dessus de lui-même par les circonstances. On pense à Tom Hanks dans « Il faut sauver le soldat Ryan » ou « Le Terminal ». D'un côté, il embarque dans une vadrouille improbable à la recherche d'un soldat perdu, et de l'autre, coinçé dans l'aéroport de New York, il cherche coûte que coûte à remplir une promesse faite à son père.

terminal.jpg

Ou bien remémorez-vous le jeune robot dans « A.I » qui part en quête de l’amour maternel. D’ailleurs ce personnage partage avec les autres protagonistes des films de Spielberg, une foi indécrottable à la lisière du rêve utopique.

ai.jpg

C’est par sa foi nourrie par l’amitié de son étrange ami que le petit garçon d’E.T, va résoudre un enjeu vital. Au cœur d’une garcon-et.jpgbanlieue banale comme on en voit tant dans les films américains, un gamin qui ressemble à tant d’autres, va vivre, sous nos yeux ébahis, une aventure extraordinaire. Cette expérience singulière va le faire grandir, le conduire à se découvrir. Et nous, spectateurs complices, allons, par phénomène d’empathie, l’accompagner dans sa trajectoire. Ce genre d’histoire alimente notre imaginaire, sème des graines dans notre subconscient, insuffle un sentiment d’espérance, la foi en nos idéaux.

Voyez comme le fait de consulter le Tarot suscite en nous ce même besoin d’accomplir une quête de Soi qui parfois nous dépasse. Une quête qui invite à faire preuve de foi en nos ressources et aux forces présentes dans l’univers.

D'autres articles à lire dans la catégorie: "le Tarot au cinéma", cliquez sur les liens suivants:

Le Tarot au cinéma. (3) Star Wars

Le Tarot au cinéma. (2) Le Diable s'habille en Prada

Le Tarot au cinéma (1) "V pour Vendetta"

Le symbolisme du labyrinthe

L'archétype du Héros, le Chariot


Le Tarot en chansons

A force de faire des liens entre le Tarot et les autres disciplines (Littérature, peinture, cinéma), évidemment, j’en suis arrivée, lors d’un cours, à illustrer une carte par une chanson. De fil en aiguille, prise au jeu, cette association qui n’était valable que pour quelques arcanes, s’est rapidement étendue à tous.

Voici les 11 premiers arcanes, liste non-exhaustive, qui peut donner lieu à des playlists ultérieures, mais on verra ça plus tard.

1.jpgEn attendant, commençons par notre Bateleur, éternel enfant, joueur et rieur célébré par la chanteuse israélienne, Noa, sous le titre de Child of man.




2.jpgEnsuite, rien de mieux que ce magnifique chant lyrique, l’Ave Maria de Schubert, chanté ici par Pavarotti, pour évoquer la grande mère universelle qu’est la Papesse.



3-2.jpgLe principe féminin de l’Impératrice, pure essence de femme, est parfaitement évoqué dans ce joli montage d’extraits de films de Rita Hayworth, archétype de la star hollywoodienne par excellence. De plus, la musique Mon cœur s’ouvre à ta voix, issue de l’opéra Samson et Dalila est sublimée par la voix émouvante de la Callas. La diva et la star sont nos impératrices contemporaines dans notre inconscient collectif.

4-2.jpgZazie, en composant Je suis un homme, nous donne à voir toute la palette de ce que représente l’archétype masculin dans notre monde actuel. C’est l’Empereur aussi bien dans son aspect le plus lumineux que dans ses dérives.


5.jpgBarbra Streisand a écrit, réalisé et interprété le film Yentl, à travers ce morceau Papa can you hear me ?, elle rend hommage, sous forme de prière, au père, à sa transmission, à son soutien et à sa guidance. Vous reconnaîtrez bien-sûr le Pape.


6-1.jpgQuand on a que l’amour de Jaques Brel est, je trouve, superbement interprété ici par Maurane. Quoi de mieux que ce chant pour vous mettre dans l’état d’esprit de l’Amoureux.



7-1.jpgHeroes de David Bowie nous invite à se projeter, « just for one day » (=juste pour une journée), dans la peau d’un héros. On pense au victorieux qu’est le jeune homme guidant l’attelage du Chariot. (Attention, la deuxième partie de la chanson est en français avec ses sous-titres!)


8-1.jpgQuand Aretha Franklin a chanté Respect, dans les années 60’, c’est devenu une sorte de manifeste des droits civiques des afro-américains.

R-E-S-P-E-C-T : oui je suis d’accord avec elle!! La justice nous dit de nous respecter, de se faire respecter et de respecter son intégrité.


9-1.jpgL’Hermite est l’arcane du temps qui passe, des fins de cycles, de la vieillesse et de la solitude. C’est tout cela que l’on retrouve dans la chanson de Léo Ferré : Avec le temps.



10.jpg« Tu fais tourner de ton ombre Tous les moulins de mon cœur », nous chante Michel Legrand, tout comme la Roue de Fortune fait tourner les cycles de notre existence.



11.jpgCamille, je trouve, a trouvé les mots justes dans sa chanson Ta douleur. Ces paroles s’appliquent précisément à la posture sage et accueillante de la jeune femme de la Force.



Suite au prochain billet...

Le symbolisme du labyrinthe

Un labyrinthe est un tracé sinueux, où s’imbriquent des impasses et fausses pistes, destiné à perdre ou à ralentir celui qui s’y engage. Ce motif, apparu dès la préhistoire, se retrouve dans de très nombreuses civilisations sous des formes diverses. La plus ancienne représentation d'un labyrinthe a été trouvée dans une tombe sibérienne datant du paléolithique. On le retrouve dans la mythologie grecque dans une série complexe de galeries construites par Dédale pour enfermer le Minotaure. En tant que symbole d'un cheminement initiatique long et difficile, il est un archétype universel qui apparaît chez les Mésopotamiens, les Scandinaves, les Hopis, les Navajos, les Indiens, les aborigènes d'Australie, les Touaregs, les juifs de Palestine, les Mayas. En Inde, le mandala est une figure labyrinthique: il s'agit d'un cercle sacré, au sein duquel on trouve des divinités bouddhiques.

labyrinthchartres543px.gifLabyrinthe de la Cathédrale de Chartres

De nos jours, on le retrouve dans des paysages urbains ou des jardins. Le concept du labyrinthe a été exploité tout d'abord sous le nom de jeu de l'oie, puis depuis quelques années, les jeux vidéos exploitent cette figure complexe, et même dans le cinéma avec les films « le labyrinthe de Pan » ou « Inception ».

inception11.jpgLa jeune héroïne d’Inception apprend à construire des mandalas virtuels qui s’insèrent dans les rêves des protagonistes.

Pour prédire l’avenir, les tribus des temps anciens, avaient pour usage de sacrifier un animal afin d’y lire des présages dans ses entrailles. La forme sinueuse des boyaux dépliés auraient donné ensuite ce tracé labyrinthique associé à un espace sacré. L’art divinatoire des origines était intimement lié à la spiritualité. Lire dans les oracles, c’est un peu vouloir percer les mystères de l’existence.

Le labyrinthe est donc une métaphore : son principe existe à l'intérieur de soi et il correspond à un labyrinthe extérieur à soi. Souvent, lorsque l’on met les pieds dans un labyrinthe extérieur, c'est qu’on entre aussi dans un labyrinthe intérieur. Le processus d'individuation (devenir soi ou réalisation de soi) est aussi un labyrinthe, car les erreurs, blocages et impasses que l’on vit sont autant d'explorations nécessaires de nous-mêmes, liées à des événements ou des moments de notre histoire.

Rdf 1Le Tarot dans son principe initiatique est aussi un labyrinthe composé de 78 cartes qui s’agencent en forme de mandala. Depuis son utilisation a été galvaudée et désacralisée, devenant au fil des siècles principalement un objet de prédiction. Il aurait perdu sa signification mystique et psychologique. Aujourd’hui, il nous appartient de le restaurer à sa juste place, comme un livre nomade riche de symboles, nous initiant au véritable sens de la vie.

Archétypes Féminin/Masculin: Impératrice et Empereur

Principe féminin et masculin

au travers de " Vénus et Mars" par Sandro Botticelli (1483)

botticelli-mars-and-venus.jpg

Mars, dieu de la guerre, profondément assoupi, repose ici au côté de Vénus, déesse de l’amour. Son corps dénudé et endormi expose une fragilité. Il semble vulnérable, voire faible. Vénus au contraire est habillée, donc protégée. Elle porte une élégante robe blanche, symbole de pureté. A l’inverse de son compagnon, elle est bien éveillée, elle le scrute avec attention. Cette posture révèle une certaine conscience et maîtrise. Elle désigne un pouvoir féminin qui dompte la force et l’esprit combatif du dieu antique. Dans cette optique, ici, l’amour triomphe de la guerre !

Le couple du Tarot qui s’apparente à cette représentation mythologique est sans aucun doute l’Empereur et l’Impératrice. Détail significatif dans le cheminement du Tarot : la femme apparaît avant l’homme. En effet, l’Impératrice est le troisième arcane, tandis que l’Empereur le quatrième. On peut donc dire que le principe féminin précède le principe masculin. Tout comme dans ce tableau de Botticelli, si on le lit dans le sens de la lecture : la femme se situe à gauche, la place du principe passif et aussi ce qui vient du passé, et l’homme à droite, la place du principe actif, et donc ce qui se dirige vers le futur. Cette disposition ordonnancée signifie que ce qui procède du féminin, le monde de l’inconscient, introduit ce qui procède du masculin, le monde du conscient.

3.jpg4-1.jpgL’Impératrice est l’archétype de la féminité profonde, la Femme Absolue, elle est la mère des idées en germe dans le Soi. Elle évoque un bouillonnement créatif, une intelligence féconde. Tout comme le printemps, période faste où la sève monte dans les arbres, et la nature explose de couleurs ainsi que de formes variées. L’Empereur, quant à lui, est l’archétype de l’Homme Constructeur, il est le bâtisseur d’un empire. Si l’Impératrice est la visionnaire, l’Empereur, lui,  est  l’architecte. Il amène l’ordre et la structure.

Dans cette œuvre, cette victoire de la déesse sur l’esprit belliqueux, nous fait penser que le monarque a enfin fait tomber son armure. On remarque même son casque abandonné sur la tête d’un faune. Il n’en perd pourtant pas de sa force, car il est capable dans son sommeil, d’entendre le message d’un autre faune qui, au creux de son oreille, souffle dans une conque, tel un ange. On pense à la carte du Jugement. Il est le bel endormi qui perçoit des messages célestes. L’inconscient insémine des idées créatrices dans l’esprit rationnel.

botticelli-mars.jpg

Ce tableau qui date de 1483, au fond est d’une grande modernité. Il balaye nos idées convenues et traditionnelles sur le féminin et le masculin. Il nous montre une force féminine valorisée, toute puissante, et un aspect masculin en réceptivité, passif consentant. Si on observe le couple du Tarot, l'Empereur regarde l'Impératrice avec attention: il la consulte, il s'en inspire, il puise dans la créativité féminine son pouvoir de maîtrise de la matière. Ceci nous éclaire sur le cheminement individuel de l'être. Il nous appartient de reconnaître ce mouvement qui va du féminin au masculin. Sachons faciliter nos phases de gestation, vecteur d'idées nouvelles, qui précède le temps de l'action.

Afin de soutenir ce processus intime, je vous invite à participer au prochain stage "oser être soi-même" qui aura lieu les 29 et 30 juin à Floirac, pour plus d'infos cliquez ici: Stage OSER ETRE SOI-MEME

L'archétype du Héros, le Chariot

Suite au dernier billet sur Star Wars, je voulais vous parler du « voyage du Héros » tel qu’en parle Joseph Campbell, historien, professeur, spécialiste de la mythologie. Ses écrits ont largement influencés la production littéraire et cinématographique, d’ailleurs le créateur de Star Wars, Georges Lucas l’a rencontré et a échangé avec lui. Le Voyage du Héros, tel que le raconte Joseph Campbell dans son livre « Le Héros aux mille et un visages », est une base de narration destinée à comprendre et à construire des récits sous forme de voyages initiatiques.

Joseph Campbell (1904 – 1987)

Voici ce que dit ce grand érudit :

« Ainsi tous les héros mythiques débuteraient leur périple à la suite d'un « appel à l'aventure » - ce qui implique que le héros quitte l'environnement dans lequel il a grandi. Il devra ensuite faire face au « gardien du seuil », premier obstacle dans son voyage qui, une fois franchi (la plupart du temps avec l'aide d'un mentor ou d'un guide spirituel), lui permettra de pénétrer dans un monde plus spirituel - généralement représenté par une forêt sombre, un désert, une grotte ou bien encore une île mystérieuse. Il va y subir une série d'épreuves lui permettant de dépasser son mentor et d'accomplir enfin l'objet de sa quête (le plus souvent une réconciliation avec le père, une union sacrée ou une apothéose) représentant symboliquement l'émancipation. Il retournera ensuite chez lui complètement transfiguré par l'expérience de son voyage initiatique. »

Campbell affirme que quasiment tous les héros mythiques, quelle que soit l'époque et la culture dans lesquelles ils vivent, suivent un parcours contenant au moins une partie de ce schéma. Dans des œuvres plus contemporaines, les trilogies Star Wars, Matrix, Le Seigneur des anneaux, Harry Potter et la série TV Lost collent de très près à ce schéma archétypal. Campbell déclarait même que les Héros étaient importants pour la société puisqu’il véhiculait des moyens universels de s’émanciper et de s’épanouir. En effet, dans les années 80, des héros comme Conan, Rambo (et tant d’autres, notamment dans les mangas japonais) formaient la jeunesse en mettant en avant l’exemple du personnage bon et se battant pour le bien. Aujourd’hui, les super héros fleurissent de toute part dans les dernières productions hollywoodiennes, tous ces Superman, Batman, Iron Man, 4 fantastiques, Spiderman, etc…Les univers de super-héros reprennent souvent des thèmes mythologiques de la Grèce antique, au fond c’est toujours l’histoire de Jason et la Toison d’or qui est déclinée en de multiples variations.

Dans « Inception », film fantastique récent, film qui se veut plus adulte, on y voit une brillante mise en abîme des principes édictés par Campbell, car le héros, incarné par Léonardo Di Caprio, expose les éléments fondateurs du récit lorsqu’il met en place la fameuse « inception » avec ses partenaires. À ce niveau du film, il est comme un metteur en scène ou un auteur, au fond, il est dans la peau du cinéaste, de tout créateur d’une histoire, et si on va plus loin il nous représente, chacun de nous en tant qu’acteur et inventeur de notre propre destin. Ainsi, au cours du film on voit que l’enjeu de leur projet est d’élaborer une épiphanie crédible entre un fils et son père. On retrouve cette idée d’apothéose, point d’orgue de la quête du héros.

La stratégie de "l'apothéose", selon Léo.

Le voyage du héros peut être résumé en 12 grandes étapes :

1. Le héros dans son monde ordinaire : il s'agit d'une introduction qui fera mieux ressortir le caractère extraordinaire des aventures qui suivront.

2. L'appel à l'aventure, qui se présente comme un problème ou un défi à relever.

3. Le héros est d'abord réticent, il a peur de l'inconnu.

4. Le héros est encouragé par un mentor, vieil homme sage ou autre. Quelquefois le mentor donnera aussi une arme magique, mais il n'accompagnera pas le héros qui doit affronter seul les épreuves.

5. Le héros passe le « seuil » de l'aventure, il entre dans un monde extraordinaire, il ne peut plus faire demi-tour.

6. Le héros subit des épreuves, rencontre des alliés et des ennemis.

7. Le héros atteint l'endroit le plus dangereux, souvent en profondeur, où l'objet de sa quête est caché.

8. Le héros subit l'épreuve suprême, il affronte la mort.

9. Le héros s'empare de l'objet de sa quête.

10. Le chemin du retour, où parfois il s'agit encore d'échapper à la vengeance de ceux à qui l'objet a été volé.

11. Le héros revient du monde extraordinaire où il s'était aventuré, transformé par l'expérience.

12. Le retour dans le monde ordinaire et l'utilisation de l'objet de la quête pour améliorer le monde. (donnant ainsi un sens à l'aventure)

Tarot de l'Amour de Liz Dean

Le Tarot est aussi un récit, en forme de voyage initiatique, dans cette suite chronologique des 22 lames majeures. Et notre héros est ce Bateleur qui chemine dans une quête de la Vérité. On peut même dire qu’il va symboliser totalement l’archétype du Héros lorsqu’il devient ce jeune prince, sorte de héros des temps anciens, dans l’arcane du Chariot. Ce triomphateur prodigieux, ce victorieux talentueux, représente ce moment dans le processus d’individuation où il nous est demandé d’employer notre énergie créatrice dans un défi personnel qui implique de dépasser nos limites et d’explorer de nouveaux territoires. Le Chariot est l’illustration de l’élan créateur. C’est ce même élan dont il est question au travers de tous ces grands personnages qui évoluent dans un esprit de conquête, ils se lancent dans des aventures ambitieuses et traversent des obstacles qui les font grandir. Le message de cet arcane est qu’arrivé à une certaine étape de notre évolution, il nous est demandé d’adopter cette posture héroïque. Pour reprendre les termes de Paulo Coello il est question d’aller au bout de notre « légende personnelle ».

Suite au prochain épidode...

Autres articles:

Le Tarot au cinéma. (3) Star Wars

Le Tarot au cinéma (1) "V pour Vendetta"

Le Tarot au cinéma. (2) Le Diable s'habille en Prada

Mon voyage au Québec en 22 lames majeures!

Bonjour ! Ca va bien! comme disent nos amis québecquois à chaque rencontre!

Et oui, me voici de retour de mon fabuleux périple dans ce magnifique pays aux grands espaces et aux gens gentils et serviables. Ce n'est pas un mythe, ces gens sont toujours prêts à vous rendre service avec chaleur et bonne humeur.

Voilà j'ai eu envie de vous relater mon expérience du Canada comme un jeu de l'Oie, avec les 22 arcanes majeurs. Prêt à vous amuser à reconnaître les éléments du Tarot dans les images que je vous rapporte? Alors bon voyage !!!

Point de départ: Visite du vieux Québec, déambulation dans les rues pleines de charme; ici la main du Bateleur avec laquelle tout est possible, cette statue est un hommage aux Ursulines.

p1000803.jpgMarie de l'incarnation a son tombeau dans ce couvent, une belle Papesse en somme.

Le petit déjeuner confectionné par nos hôtes est une merveille d'abondance et de saveurs, voici notre gîte où veille une belle Impératrice.

Les remparts de la ville nous rappelle un temps où la valeur du territoire faisait sens! Tout comme l'Empereur.

Autres articles:

Le Québec en 22 lames (suite)